- NOUVEAUTES - RESTAURATION NUMÉRIQUE - ACTU - Notre Chaîne YOUTUBE - OUVERT du mardi au samedi 12h à 19h - Accès & Horaires

Collectionneurs & Groupes Utilisateurs


A.L.I.C.C.

Agence de Liaison Inter-Collectionneurs du Cinéma

Association, régie par la loi de 1901 et créée fin 1987, crée en 1987, œuvre dans l’objectif de rassembler et faciliter les échanges entres les passionnés de cinéma et les collectionneurs autour des films de formats réduits (8 mm ; Super 8 ; Pathé 9,5 mm, 16 mm ; etc.)

Toutes personnes intéressées par le cinéma substandard, que vous soyez collectionneurs de films d’édition, de projecteurs, de caméras, d’affiches, ou bien cinéastes amateurs, vous trouverez un grand intérêt à rejoindre l’ALICC (Agence de Liaison Inter-Collectionneurs du Cinéma). Et communiquer avec les adhérents répartis dans toute la France et à l’étranger. Tous les adhérents ont un point commun : leur passion exclusive pour le cinéma argentique, qu’ils soient collectionneurs ou cinéastes amateurs.
ALICC - Agence de Liaison Inter-Collectionneurs du Cinéma
Cette Association Loi 1901, offre à ses adhérents différents services via sa plateforme de Forums et ses actions :

Et édite le magazine trimestriel Infos-Ciné.

Si vous souhaitez adhérer à l’A.L.I.C.C. :

  • Bulletin d’adhésion
  • Adhésion 2016 Particuliers en France : 40 €/an - 75 € / 2 ans
  • Adhésion 2016 Particuliers Étranger : 50 €/an
  • Adhésion 2016 Entreprise : 150 €/an

Contact

Iconomécanophiles du Limousin

Collectionneurs de Matériels Photographiques et Cinématographiques

Est une Association loi 1901, fondée en 1998 à Limoges, qui fédère et regroupe des collectionneurs de matériels photographiques et cinématographiques de France et d’ailleurs... Celle-ci est née d’un groupe de copains limougeauds. Le but de ce club est la diffusion de connaissances liées à la collection, par l’intermédiaire d’un bulletin trimestriel la Revue Déclic et d’expositions gratuites, réelles ou virtuelles, relatant des moments de l’histoire de la photographie et du cinéma.

Contacts

Club Niépce Lumière

Association de Collectionneurs d’Appareils Photo et de Cinéma

Le Club Niépce Lumière rassemble des passionnés de matériels photographiques et cinématographiques anciens ou modernes. Il favorise les échanges d’informations, d’idées, d’appareils et de documentations entre ses adhérents mais aussi l’approfondissement de leurs connaissances, grâce à la publication d’ouvrages. Il contribue aussi à la préservation du patrimoine photographique et cinématographique.

Le Club Niépce Lumière publie un magazine bimestriel, Res Photographica. Dans ce dernier, paraissent les articles écrits par les adhérents sur les sujets les plus divers concernant leur passion commune.

De même, le Club Niépce Lumière édite les Fondamentaux, monographie sur des familles d’appareils, d’accessoires ou des marques pour lesquelles les documentations sont rares ou difficiles à trouver. Enfin, le Club Niépce Lumière édite des livres qui deviennent, pour certains, des références pour les collectionneurs.

C’est un espace unique en France pour partager sa passion de collectionneur.

Le Club Niépce Lumière participe à l’encouragement de diverses initiatives dans le domaine de l’édition, il est à l’origine de l’organisation d’événements telles que ventes aux enchères, foires, expositions de matériel ou de photographies, etc.. Le Club Niépce Lumière participe à de nombreuses manifestations en France, dont la plus importante, avec un stand où les membres peuvent se retrouver, à Bièvres au début du mois de juin de chaque année. Le Club Niépce Lumière échange avec d’autres clubs et correspondants à travers le monde. Nous avons des contacts avec l’Allemagne, le Danemark, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et bien d’autres encore. Ces rapports sont une source inépuisable dont profite l’ensemble des membres.

Club Niépce Lumière {PNG} Contact

  • Club Niépce Lumière : 25, avenue de Verdun - 69130 Écully - France
  • Téléphone : +33 (0)4 7833 4347
  • Email : photonicephore[at]yahoo.fr

A.S.A.

Assemblée de Sauvegarde de l’Argentique

Il est de notoriété publique que le support argentique reste, actuellement, le meilleur quand à la qualité des images. Néanmoins, en France, les productions se tournent quasiment toutes vers les caméras numériques. Certes ces caméras progressent avec les évolutions technologiques, et présentent des qualités non négligeables, mais elles n’ont pas encore atteint la qualité du film argentique.

Que ce soit du point de vue de la profondeur de champs, de la séparation des couleurs ou de la dynamique, le film argentique reste supérieur au numérique.

Seule la résolution élevée des caméras numériques peut avoir l’air d’un argument tangible lors de plans truffés d’effets spéciaux numériques. Et encore, uniquement parce qu’on numérise les négatifs en 2K ou en 4K ! On pourrait penser à augmenter la finesse de ces numérisations, et alors les caméras numériques n’auraient plus aucuns arguments, excepté celui pour lequel elles sont majoritairement choisies de nos jours, à savoir qu’elles sont moins contraignantes et un peu moins chères à exploiter. La photographie est peut-être un art, mais le cinéma est une industrie qui doit être rentable. Cette logique pousse les productions, en France tout du moins, à préférer quasi-systématiquement des caméras numériques, et c’est bien souvent le choix des productions plutôt que celui des directeurs de la photographie.

ASA, pourquoi ?
Nous pensons que numérique et argentique peuvent coexister. Pourquoi ? Parce que ce sont des techniques différentes, qui n’apportent pas la même chose. Tout comme le vinyle et le CD, lorsqu’on choisit l’un où l’autre, c’est parce que l’on cherche quelque chose de différent. C’est donc un choix artistique.

Nous vivons dans une époque où les caméras numériques tentent de s’approcher au maximum du « rendu pellicule », et de leur côté les pellicules sont de plus en plus fines. Chacune de ces techniques apporte un rendu et un ressenti différent. Pourquoi donc tenter de les rendre identique ou d’en laisser une disparaître ? Ce sont des efforts financiers et chronophages sans réel intérêt…

ASA, dans quel but ?Assemblée de Sauvegarde de l'Argentique {JPEG}
ASA a pour but de maintenir une « compétence argentique ». Ce savoir-faire existe à tous les niveaux :

  • la fabrication de caméras fiables et modernes
  • leur entretien
  • la fabrication du film
  • les laboratoires de développement
  • la prise de vue…

Des dizaines de métiers différents, tous importants, tous décisifs concourent à sa qualité.

Si nous souhaitons maintenir cette compétence, ce n’est pas dans le but de « convaincre » les sociétés de production de revenir à l’argentique, mais pour faire exister conjointement deux techniques qui sont différentes, et/ou préserver un savoir faire qui ne devrait pas disparaître.

Transmettre pour préserver
Comment proposons-nous de maintenir cette compétence ? En organisant plusieurs fois dans l’année des masterclass chez un fournisseur de caméra. Des masterclass qui porteront sur des sujets différents, depuis la prise de vue jusqu’aux différents traitements du film, en passant par le réglage et la réparation de caméras.
Ces masterclass, animées par des techniciens expérimentés, sont ouvertes à tous ceux qui souhaitent se plonger ou se replonger dans l’univers de l’argentique.

Contact

  • Assemblée de Sauvegarde de l’Argentique : 7, rue Daguerre - 75014 Paris
  • Téléphone : +33 (0)1 4321 0194
  • Mur Facebook ASA

Recommander cette page