- NOUVEAUTES - RESTAURATION NUMÉRIQUE - ACTU - Notre Chaîne YOUTUBE - OUVERT du mardi au samedi 12h à 19h - Accès & Horaires

Formats Pellicules Argentiques Substandards


8 mm (format muséologique)

8mm - N8 - Normal 8 - Straight 8 - Huit mm - Huit millimètres - Eight milimeter

Le 8 mm est un format de film de cinéma amateur lancé en 1932 par Kodak utilisant une pellicule de 8 mm de largeur (image 4,9 mm × 3,6 mm, soit un rapport de 1,36:1). Et dont la perforation est plus grosse que dans le format Super 8, et se situe au niveau de l’inter-image. Le format 8 mm a existé en film sonore ou en film muet. Actuellement ne sont disponibles que des pellicules 8 mm muettes.

En revanche, le format 8 mm a ensuite été décliné en format :

  • Simple 8
  • Super 8

Formats qui sont différents dans leurs perforations et dans la surface respective de leurs images.

En 1965, il évoluera en Super 8 en gardant la même largeur mais avec des perforations plus petites, donc une image agrandie de 36 %, de meilleure qualité, et surtout, de maniement beaucoup plus pratique.

Comme le 9,5 mm, ces formats ont encore la faveur d’amateurs passionnés.

Différentes appellations selon les pays :

  • standard8, standard 8 mm, ou standard 8
  • normal8, normal 8 mm, normal 8mm, normal 8 ou n8
  • regular8, regular 8 mm, regular 8mm, regular 8
  • straight 8, straight8, straight 8mm, straight 8 mm
  • cine 8, cine8, cine 8mm, cine 8 mm

Super 8

S8 - Super8 - Super-8 - Super 8mm - Super 8 mm - Super Huit - Super Eight

Le Super 8 est un format de film cinématographique, lancé par Kodak en 1965 pour le cinéma amateur. De la même largeur que le film 8 mm mais avec des perforations plus petites, ce nouveau format présente une surface d’impression agrandie de 36 %. L’image mesure 5,69 mm x 4,22 mm, soit un ratio de 1,35:1 (proche du format 4/3 de la télévision classique). Le Super 8 est le format le plus utilisé par les cinéastes amateurs, et pour cause : il est beaucoup plus courant, accessible et moins onéreux que d’autres formats (le 16 mm par exemple). On peut facilement se procurer du matériel et des chargeurs ou cartouches (cartridges) sur Internet.

Ce film est vendu dans des chargeurs en plastique permettant le chargement de la pellicule dans le corps de la caméra en plein jour. Les chargeurs contiennent 15 mètres de film, ce qui équivaut à une durée d’environ 2 minutes 40 secondes lorsque la caméra tourne 24 images par seconde ou 3 minutes 30 à 18 images par seconde. Il existait autrefois des chargeurs de 60 mètres de film, ce qui équivalait à une durée d’environ 13 minutes 30 secondes lorsque la caméra tournait à 24 images par seconde ou 15 minutes 20 s à 18 images par seconde.

Un système d’encoche sur le chargeur renseigne sur la sensibilité du film, permettant à la caméra de se régler automatiquement. Ce procédé représente un net progrès sur le plan pratique, car le chargeur peut être chargé en plein jour, n’a pas besoin d’être retourné au milieu du tournage, et peut même être extrait sans autre perte que les quelques images situées au niveau de la fenêtre.

En revanche, ce chargeur a quelques défauts :

  • un guidage du film moins bons que pour le 8 mm car lié au presseur en plastique incorporé au chargeur et à la situation coaxiale des deux bobines (mais des solutions sont disponibles et les nouveaux boîtiers ont corrigé ce problème originel) ;
  • une quasi-impossibilité à rembobiner pour faire des surimpressions ou des effets de marche arrière.

Perforation moins grosse que le 8mm et au niveau de l’image

  • super 8 (France)
  • super-8 (Suisse)
  • super8, super 8 mm, ou super 8mm (USA)
  • voire S8 ou super huit.

Le format Super 8 a existé en version sonore ou en film muet.
Actuellement ne sont disponibles que des pellicules Super 8 muettes.

Single 8

Single8 - Single-8

Il faut encore le différencier du Single 8, commercialisé par Fujifilm, qui possède la même surface d’impression et les mêmes perforations, mais qui est contenu dans des chargeurs plus robustes, n’incluant pas le presseur et permettant de faire dérouler le film dans les deux sens et assurant une meilleure planéité du film ; le Single 8 est incompatible avec les caméras à chargeurs Kodak, mais la compatibilité est assurée au niveau de la projection. Son support polyester exclut le collage classique par solvant et ne permet qu’un collage par adhésif. Le Single 8 a été beaucoup moins populaire que le Super 8 mais il est toujours possible de trouver de la pellicule vierge (Cinevia) dans ce format.

single-8 (Japon), single8 (USA) ou single 8 (UK) ou single 8 mm. Le format single-8 japonais a existé en film sonore ou en film muet. Actuellement ne sont disponibles que des pellicules Single-8 muettes.

Polavision Polaroïd

Polapan - Polachrome - Polavision8 - Polavision 8 - Polavision 8 mm

Polaroid, le spécialiste des photos instantanées eut un échec retentissant dans les années 1980 avec un film à développement instantané de moins bonne qualité et cher avec son Polavision (ensemble visionneuse + caméra à cassette interdisant toute exploitation des films sur un projecteur normal). Ce format n’a existé qu’en film muet.

La Polavision est un procédé lancé en 1977 par Polaroid pour le cinéma amateur permettant de réaliser des films 8 mm à développement instantané.

Les films étaient présentés en cassettes spécialement conçues pour le système. Le film était développé en 90 secondes. D’un côté on trouvait une caméra muette et de l’autre un projecteur/lecteur dans lequel on introduisait la cassette, le film était projeté en rétro-projection sur un petit écran.

Le procédé était assez cher, donnait des films de moins bonne qualité que le super 8 classique et ne permettait pas d’autre exploitation que sur son système. La mauvaise réputation du système semble cependant surfaite parce que des cassettes conservées au congélateur sont toujours utilisables plus de 30 ans après et les films tournés à l’époque se sont mieux conservés que ce que l’on écrit parfois.

Contrairement aux photos instantanées, il n’a jamais put s’imposer sur le marché en tant que standard, d’autant qu’à l’époque la vidéo analogique (VHS, V2000, Betamax) commençait à s’implanter auprès du grand public. Il aboutit donc à un échec et fut retiré du marché très rapidement. Il ne fait aucun doute que mieux abouti et lancé plus tôt (ou sans la concurrence de la vidéo) ce procédé aurait eu plus de chances de conquérir un public plus large.

L’échec du Polavision a entraîné la faillite de la firme Eumig.

Cependant, il est possible de numériser ce type de format de film 8 mm sur certains scanners professionnels.

Double 8

Double8 - Double 8 - Double 8 mm - 2x8mm - D8 - Regular 8

Le 8 mm « standard » s’est d’abord présenté sous la forme « Double 8 » : c’est-à-dire un film de 16 mm de large à deux rangées de perforations qui est chargé dans la caméra et dont la bobine est retournée une fois l’exposition de la première moitié du film réalisée. Cette manipulation devant se dérouler à l’abri de la lumière, elle perturbait grandement les prises de vue. Un autre inconvénient était qu’il arrivait de retourner une fois de trop le film et d’exposer deux fois la pellicule.

C’est après le développement que le film était coupé en deux dans le sens de la longueur, les deux parties étant collées bout à bout.

C’est sous ce format que l’on a vu peu à peu l’automatisation progressive et le perfectionnement des caméras :

  • passage de l’entraînement à ressort au moteur électrique ;
  • passage du réglage d’ouverture manuel à la cellule incorporée puis à la cellule couplée ;
  • apparition de la visée reflex à travers l’objectif ;
  • remplacement de la tourelle multiobjectif par un objectif zoom ;
  • vitesse variable et obturateur variable ;
  • marche arrière et fondu enchaîné.

De même c’est sous ce format que sont apparus les premiers films couleurs pour amateurs comme l’Agfachrome et le Kodachrome.

Les résultats obtenus étaient très corrects, souvent à la hauteur, voire meilleurs que le Super 8.

Le format n’a pas disparu : il est toujours possible de trouver de la pellicule vierge et donc de filmer en double 8.

Ce format a semble t-il existé qu’en film muet.

Double Super 8

Double Super8 - Double Super 8mm - DS8

Le Double Super 8 est utilisé dans quelques caméras haut de gamme (comme la Pathé Webo DS8 dérivée des modèles 16 mm) et ce dès 1965. Fabriqué à partir de la pellicule de format 16 mm perforée selon la cote du super 8, il est présenté en bobines de 30 mètres, 60 mètres et 120 mètres produisant le double de longueur de film après exposition des deux moitiés à la manière du film 8 mm. Une fois développé, et partagé par la moitié il s’utilise avec le matériel de projection et de montage classique dédié au super 8.

DS8 ou double super 8. Ce format n’a semble t-il existé qu’en film muet.

9,5 mm (format muséologique)

9,5mm - Pathé - Pathex - Pathé Baby

Malgré son appellation qui pourrait prêter à confusion, le Pathé Baby n’est absolument pas un jouet.

Perforation centrale au niveau de l’inter-image.

Projecteurs qui acceptaient ce format de film :

Recommander cette page